trombone

 

"Horreur ! Ma Voisine Alice

Une blonde aux cheveux lisses

Pour laquelle j'eus un Caprice

Joue du trombone à Coulisses"

 

 

Les origines du trombone et de la trompette sont communes ; la buccina romaine est un de leurs ancêtres.

instrument-illu2

C’est probablement au XIIIème siècle qu’on eut l’idée d’ajouter deux tubes coulissants l’un dans l’autre à une trompette basse : la coulisse était née. L'instrument ainsi créé s'appela la sacqueboute ("sacquer" signifiant tirer vers soi et "bouter" pousser vers le sens opposé). Il ne s'agissait pas d'un instrument radicalement différent du trombone, mais d'une version légèrement plus petite. Le plus ancien trombone à coulisse conservé date de 1551. À la fin de ce siècle, l'instrument a adopté sa forme actuelle : depuis lors, le trombone n'a subi aucune modification essentielle, ni dans son principe, ni dans sa forme. Toutefois, sa perce a été élargie et la dimension de son embouchure agrandie, ce qui facilite l'émission du son et en accroît l'ampleur et la richesse. À partir du XVII siècle le nom italien de trombone fut progressivement utilisé pour désigner l’instrument. L'origine du mot vient de tromba qui signifie trompette et de one, un suffixe qui signifie grand. Ainsi, au sens littéral, un trombone est une grande trompette.

image036

Pendant toute son histoire, le trombone, en raison de son principe simple, a subi peu de modifications, principalement de taille et de forme. Les plus remarquables sont l'apparition du trombone à piston au début du XIXe siècle dans lequel la coulisse est remplacée par les pistons mis au point en 1814 par Heinrich Stölzel, et celle du trombone complet par l’ajout du barillet breveté en 1839 par le facteur allemand Christian Friedrich Sattler.

trbstoelzel

Le trombone évolue très peu pendant la période classique. Néanmoins sa présence s’affirme dans l’orchestre : Mozart l’utilise dans ses opéras, Haydn dans «La création», et Beethoven dans ses symphonies, en particulier dans la 9ème.

Le début de 19ème siècle n'est que l'aboutissement du précédent : le trombone ne parvient plus à s'affirmer autant que les bois ou les cordes dans les symphonies. Bien sûr toujours très utilisé, son rôle devient très précis dans l'orchestre.

Les soli disparaissent au profit de tutti de pupitre.

 

L'emploi des trombones est alors dans le but de créer des effets sonores harmoniques encore renforcés par un développement du son des instruments (élargissement des pavillons, l'embouchure plus profonde apporte la rondeur des timbres, WAGNER emploi même le trombone contrebasse).

Ainsi BERLIOZ offre-t-il une part importante au trombone dans son « Te Deum » (1840-ils sont répartis en fanfares aux quatre coins cardinaux de l'église pour produire un effet spatial impressionnant) ou dans sa « Symphonie Fantastique » Sous l'influence des facteurs parisiens COURTOIS et COUESNON, le trombone s'installe même dans de nouvelles tonalités (mi b pour l'alto, fa pour le basse et surtout si b au ténor), plus douces à l'oreille et plus faciles d'intonation.

Britannica_Trombone_Contrabass

Le trombone se popularise.

Un concerto est composé par DAVID (1810.1873) pour trombone ténor, puis un autre « Morceau Symphonique » par GUILMANT (1873.1911) : leur style est marqué, allant, rigoureux.

 

1400px-Trombone

 

 

  1. pompe d'accord
  2. embouchure
  3. pavillon
  4. clé d'eau
  5. coulisse
  6. entretoise
  7. entretoise
  8. verrou de la coulisse

 

 

La coulisse du trombone faisant varier la longueur du tuyau, comporte 7 positions, chaque position correspondant à une variation de hauteur d’1/2 ton. La coulisse permet donc, sur toute sa longueur, de faire varier progressivement le son de 3 tons. Les positions de la coulisse ne sont pas repérées, elles sont estimées par l’instrumentiste, ce qui lui permet de jouer parfaitement juste, (si son oreille est bonne), contrairement à l’usage de pistons qui sont d’une justesse plus approximative.

trombone9

En conjugaison avec la coulisse, les trombones sont souvent équipés d'un dispositif — appelé noix, barillet, clés de pouce, ou palette — permettant au musicien de baisser la note (d'une quarte sur le trombone ténor complet). Comme avec un piston, la longueur est alors augmentée en déviant l’air dans un tube supplémentaire. Ce mécanisme permet d'augmenter la tessiture de l'instrument, ainsi que la vélocité du jeu de coulisse en évitant et en remplaçant la sixième et la septième position de coulisse à bout de bras par la première et la deuxième.

 

 

Il existe huit principaux types de trombones : soprano, alto, ténor, ténor complet, à pistons, basse, contrebasse et cimbasso. Sans précision sur sa nature, le mot trombone désigne généralement le trombone à coulisse ténor.

 

trombonesoprano

Le trombone soprano est le plus court (donc le plus aigu) et son timbre se rapproche davantage de celui de la trompette qu'aucun autre trombone, et on l'assimile d'ailleurs à la trompette à coulisse (même longueur de tuyau).

 

Le trombone alto est accordé en mi\flat ou plus rarement en fa (instrument plus court que celui en mi\flat), et il est plus petit que le ténor. Il a, comme le trombone ténor, 7 positions. Son timbre est plus brillant. Il n'est pas transpositeur. Ses parties sont écrites en ut sur clef d'ut 3. Il est principalement utilisé dans des œuvres symphoniques (notamment de Beethoven), mais il a connu une heure de gloire comme instrument soliste. Des compositeurs modernes l'ont d'ailleurs redécouvert et l'ont introduit dans des pièces récentes.

Trombone3

Le trombone ténor est le trombone standard, quand on parle de trombone sans précision de registre, c'est du ténor qu'il s'agit. Il est, à sa note fondamentale, en si\flat ou très rarement en do (instrument un peu plus court que celui en si\flat). Non transpositeur, ses parties sont écrites en ut sur clef de fa ou clef d'ut 4 (rarement, on trouve des partitions en clef de sol transposées en si\flat, notamment dans les fanfares et les marching bands américains). On peut déplacer la coulisse en sept positions.

Le trombone ténor complet, c'est un trombone ténor auquel on a ajouté un dispositif déviant l'air dans un tube supplémentaire, ce qui permet au musicien de baisser la note d'une quarte juste en actionnant une clé de pouce (ou barillet ou noix). On accroît ainsi la tessiture de l'instrument, mais aussi la vélocité du jeu car le barillet permet d'éviter d'utiliser les sixième et septième positions de la coulisse à bout de bras. Par opposition, le ténor sans barillet est alors appelé Trombone ténor simple.

trbpistons

Le trombone à pistons a un registre comparable à celui du trombone ténor, mais la coulisse est remplacée par trois pistons. Il dispose quelquefois de deux tubes amovibles interchangeables qui permettent de fixer sa fondamentale soit en si\flat soit en Ut.

 

Le trombone basse est conçu en si\flat (à la même hauteur que le ténor) et joué en ut (non transpositeur). Ses parties sont écrites en clef de fa. Il a la même taille (même longueur) que le trombone ténor : toutefois, son tuyau est plus large et il a un pavillon plus imposant, ce qui lui permet d'être plus sonore que le ténor dans le registre grave; de plus, il dispose le plus souvent de deux clés de pouce (plutôt qu'une seule comme le ténor complet), fa et ré (parfois si\flat), qui changent la tonalité de l'instrument et le rendent plus facile à jouer dans les graves

 trombonecontrebasse

Le trombone contrebasse à coulisse est plus rare et est accordé une quarte (fondamentale fa) ou une octave plus bas que le ténor (fondamentale si\flat). Il existe plusieurs moyens d'augmenter la longueur du tube : le trombone contrebasse en fa possède une forme similaire mais des dimensions plus larges que le trombone basse ; dans le cas du trombone contrebasse en si\flat, on utilise une coulisse avec double enroulement. La coulisse était autrefois munie d'une tige permettant d'atteindre les positions les plus basses, ce qui est rare de nos jours.

 

273540

Le cimbasso, trombone contrebasse à pistons, est comparable au trombone contrebasse par sa tessiture et sa position dans le pupitre. De la même façon, il existe le cimbasso en fa et en si\flat. Des compositeurs, essentiellement italiens et initialement étrangers à l'utilisation des tubas dans l'orchestre symphonique, comme Giuseppe Verdi, l'ont utilisé dans leurs opéras. Il est de plus en plus utilisé dans les musiques de film2, voire dans le jazz.

 

 

 

 Le profil du Tromboniste

trombones_croises_2_t_shirt-r5c1e363c436b4c0ba1eb0e84ad541ae0_wio57_324

 Le tromboniste ou trombone est extraverti et expansif, autant que le volume de son qu'il produit.

Ce constat impose donc qu'ils soient peu nombreux, le chef d'orchestre se changeant, sinon, rapidement en maître d'école tentant de calmer une bande de garnements découvrant qu'il a neigé pendant un contrôle de maths précédant la récréation.

Outre le son, la dimension de la coulisse impose qu'ils reculent très loin des musiciens situés devant eux, en particulier de ceux qui portent des cheveux longs ou des boucles d'oreilles de style créoles. Autre problématique liée à la coulisse, l'emplacement du pupitre qui interdit aux trombones, sauf à utiliser des jumelles, d'avoir des problèmes de vision. Le tromboniste ne joue donc pas très vieux. 

Enfin le plus ridicule reste les contorsions que le tromboniste doit effectuer pour atteindre la clé d'eau et pouvoir vider les litres de liquide qui engorgent rapidement son instrument (environ 25 litres pour un tromboniste adulte). A la fin d'un concert leur emplacement est facilement repérable à la mare qui s'est formée deux mètres devant eux. 

Pour conclure ce portrait, le tromboniste n'est qu'un cabotin qui ne devrait jouer qu'en extérieur.